image menu
  1. Accueil
  2. News-Actualités
  3. Société
  4. Ici...

Marche pacifique contre la hausse du prix de l'électricité : "Nio Lank" se heurte aux policiers

image : Marche pacifique contre la hausse du prix de l'électricité : "Nio Lank" se heurte aux policiers

Les forces de l'ordre ce sont farouchement opposées à la tenue de la marche du Collectif "Nio Lank nio Bagn" qui malgré l'interdiction de la préfecture de Dakar, a voulu quand même mener à bien son programme. Utilisant des bombes lacrymogènes pour disperser les groupes de personnes qui s'approchaient de la place de l'indépendance (lieu où était prévu la manifestation) et effectuant plusieurs arrestations, les policiers chargés du maintient de l'ordre ont réussi à empêcher la marche pacifique initialement annoncée par le Collectif "Nio Lank Nio Bagn".

Parmi les personnes interpellées, nous pouvons noter les leaders du mouvement Y'en à marre Aliou Sané et Thiate ainsi que d'autres membres du Collectif tels que le Pr Daouda Gueye. Mais aussi le leader politique et ex Député Thierno Bocoum qui avait promis de répondre présent à ce regroupement dont le but était de dénoncer la hausse du prix de l'électricité et la libération des activistes qui avaient marchés devant les grilles du palais quelques semaines plutôt. En effet Thierno Bocoum à la tête du mouvement politique AGIR (Alliance Générationnelle pour les Intérêts de la République) avait assuré qu'aucune forme d'intimidation ne l'empêcherait de participer à cette manifestation pacifique. Il a été interpellé par la police au moment où il accordait quelques mots à la presse venue couvrir cet événement. D'ailleurs cette presse d'après nos informations estime avoir été victime de jets de grenades lacrymogènes alors qu'elle était en train de faire son travail. Des actes de violences que les journalistes ont perçus comme étant anticonstitutionnels.

Une autre marche pacifique de la société civile contre l'augmentation du prix de l'électricité était également prévue à Thiès et interdite par les autorités publiques. Tout comme à Dakar, les Thièssois ont voulu passer outre leur interdiction de manifester. Et tout comme à Dakar, Ils ont essuyer plusieurs arrestations.

Source : La Rédaction de Guestoul avec Seneweb

Les dernières actualités